16 Décembre 2019

Très lourd bilan après la pluie à Kinshasa (Gouverneur)

Politique le 26/11/2019 à 14h00
Très lourd bilan après la pluie à Kinshasa (Gouverneur) Le vice-gouverneur de la ville de Kinshasa, faisant fonction du gouverneur en déplacement, parle de "2 morts à Kisenso, 3 à Lemba-Salongo [tous membres d'une même famille], plus de 8 corps à Livulu alors que les autres sont encore sous les décombres, 1 mort à Limete par électrocution, 1 mort [une dame] à Ngaliema suite à l'écroulement d'un mur, 2 morts à Makala", une maman et son enfant, après la pluie qui est tombée dans la nuit du 25 au 26 novembre 2019 à Kinshasa. 

Alors que le bilan très provisoire établi, sur TOP CONGO FM, par les bourgmestres de différentes communes de Kinshasa touchées indique près de 40 morts, Néron Mbungu précise que "le bilan exact ne peut pas être donné maintenant. Je continue la ronde. La ville dispose des moyens. Nous sommes en contact avec le procureur pour que ces gens décédés soit identifiés".

Le vice-gouverneur de la ville de Kinshasa évoque aussi des inondations dans presque toutes les communes.

À Kisenso, "un pylône de la SNEL est sur le point de tomber. La rivière N'Djili a débordé. Plusieurs maisons sous les eaux".

Néron Mbungu signale que la "route université est coupée en deux vers Kianza et vers Intendance".

"Nous lançons un cri aux autorités sinon l'école sera vraiment endommagée. C'est une urgence car cela concerne la sécurité des enfants",
plaide Evariste Ibala, directeur de discipline à l'Institut technique Saint Esprit en relevant que des murs viennent déjà de s'écrouler.

"L'érosion est en train de progresser vers l'école, nos salles de classe sont menacées. Les enfants risquent de manquer encore où étudier",
s'inquiète-t-il.

Les habitants de ce quartier déplorent le fait que ce n'est pas la première fois que cette route soit coupée ainsi et au même endroit.

Manque de canalisation d'eau


Estimant que "les responsabilités [à la base de cette catastrophe] sont partagées", le vice-gouverneur de la ville de Kinshasa relève que "dans un premier temps à Kinshasa, il faut canaliser les eaux. Les collecteurs sont bouchés à plus de 80%".

Néron Mbungu déplore aussi "des constructions anarchiques. Les gens doivent respecter les instructions de l'État en matière d'urbanisme".

Encore en ronde, il signale tout de même que les victimes des dernières pluies sont déjà prises en charge "à plus de 70%. L'Hôtel de ville a assisté. Nous avons même déjà enterré certains et assistons ceux qui sont hospitalisés".
Par Barick Bwematelwa
Dans la même rubrique
  • COP25, objectifs pas atteints (Tosi)

    le 16/12/2019 à 15h31

  • Le personnel de la CÉNI en sit-in au ministère des finances pour 8 mois d’arriérés de salaires

    le 16/12/2019 à 12h17

  • Retour de Martin Fayulu à Kinshasa, aucun incident majeur à l'ordre public (Police)

    le 16/12/2019 à 08h02